A la demande du magasin Kami no Ondo de Nagoya, j’ai décliné les couleurs des 4 saisons au Japon dans divers dessins occidentaux.

Au printemps, Haru, on parle de ohanami, pour exprimer l’état de « la contemplation des fleurs ».

Le champs de colza

Le champs de colza

La prêle des champs

La prêle des champs

Les fleurs au soleil

Les fleurs au soleil

Les cerisiers fleurissants, que l’on appelle les sakura attisent la curiosité pour la beauté délicate et éphémère des paysages qu’il créent.

Les fleurs dans le ciel

Les fleurs dans le ciel

Les fleurs dans la nuit

Les fleurs dans la nuit

Les fleurs au fil de l'eau

Les fleurs au fil de l’eau

Pour l’été, Tsuyu, c’est surtout l’été frais qui est apprécié par Yuri, inspiratrice de cette recherche.

L’été frais des iris

L’été frais des iris

L’été frais dans le champs des iris

L’été frais dans le champs des iris

L’été frais dans la rivière

L’été frais dans la rivière

L’été frais et les cailloux de la rivière

L’été frais et les cailloux de la rivière

L’été frais sous les feuillages

L’été frais sous les feuillages

L’automne, Aki:

La contemplation du changement des couleurs automnales est le momijigari, littéralement la « chasse au feuilles d’automne »  .

Kôyô, « feuille rouge », désigne le rougissement des feuilles d’érables japonais.

L'érable jaune

L’érable jaune

Les herbes sauvages

Les herbes sauvages

Koyo du ciel

Kôyô du ciel

L'érable rouge

L’érable rouge

Kôyô sur l'eau

Kôyô sur l’eau

 

 

 


Voici des éventails de grands motifs dans des coloris variés:

Double passage variés

Double passage variés

Double passages dorés

Double passages dorés

Flammes, coloris variés

Flammes, coloris variés

 Grands chevrons, coloris variés

Grands chevrons, coloris variés

Feuillages, coloris variés

Feuillages, coloris variés